L’idée de vivre dans un éco-village ne m’avait jamais effleurée jusqu’à ce que je découvre l’Aérium, il ya un an et demi.

Dans une société en grande mutation, l’individu se retrouve un peu seul et cela peut induire l’envie de se réinventer,

d’inventer un autre rapport aux autres. L’acceptation pleine et entière de cette responsabilité individuelle est stimulante.

A l’Aérium, nous expérimentons ainsi une autre manière d’être au monde, de vivre et travailler ensemble.

L’un des enseignements que j’en tire est que la connaissance de soi passe par les échanges, les frottements avec ses

semblables, dans un jeu de miroirs permanent.

La résolution des tensions et autres conflits par l’utilisation des outils de communication appropriés rend cette approche

de soi riche et ludique, tout en lui donnant une saveur particulière.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>